VILLE DE HOMECOURT
Ville en mouvement
Page d'accueilPlan du siteContactsAjouter aux FavorisImprimerEnvoyer à un ami

H
O
M
E
C
O
U
R
T

V
I
L
L
E

F
L
E
U
R
I
E

 
Fleurissement de la ville une nouvelle étape... 2e fleur
Vign_Homecourt_ville_fleurie
Homécourt demain :

Quelles démarches pour une cité plus verte ?

Pourquoi une cité fleurie ?


Une localité soignant ses espaces verts, compositions et parterres fleuris, c’est nécessairement une cité plus agréable à vivre. Forts de ce constat, élus
et personnels municipaux ont affirmé leur volonté d’améliorer visiblement leur lieu de vie.

Un constat indissociable d’une réflexion au long cours : quels moyens mettre en œuvre pour rendre la ville plus belle sans grignoter les budgets municipaux ? Comment faciliter le développement de techniques de jardinage écologiques et économiques ? Dans le même
temps, comment veiller à préserver les espèces animales (terrestres comme aquatiques), les colonies d’insectes, la flore endogène ?

La démarche municipale a démarré par une analyse précise des compétences à disposition : bien que performante et dynamique, l’équipe dévolue aux
espaces verts manquait de technicité. Un technicien supérieur, diplômé du lycée agricole de Courcelles-Chaussy, a rejoint le groupe, apportant ses
connaissances et un regard neuf -donc différent. L’arrivée d’un nouveau membre au sein de l’équipe a permis de regonfler l’enthousiasme collectif. Un
bouleversement qui aura permis l’émergence d’initiatives originales et créatives (nichoirs, hôtels à insectes, supports et bacs à fleurs…).  
Vign_Facade_mairie_CCPO_086_1600x1200_
  Trois personnes ont désormais entre leurs mains le fleurissement de la localité :
Ce trio met tout en oeuvre pour concrétiser, chaque année, l’aménagement et l’embellissement des espaces verts, leur gestion et leur entretien. Rendre la ville plus attractive constitue un atout supplémentaire pour Homécourt, à nouveau en capacité de développer son urbanisme après dix années d’interdictions. Souhait de la Municipalité, les projets de nouveaux quartiers bénéficieront ainsi d’une attention toute particulière de la part des paysagistes impliqués (privés ou bailleurs sociaux, à l’image de MMH). Nouveaux habitants et Homécourtois de longue date y trouveront tous leur compte !
Conséquence logique de ces efforts, Homécourt aspire aujourd’hui à décrocher la deuxième fleur du label Villes et Villages Fleuris. Une reconnaissance du travail accompli, mais aussi la concrétisation de l’investissement politique et des moyens nouveaux mis à disposition des employés. Cette deuxième fleur représenterait aux yeux de tous –citoyens, employés et élus- la récompense des efforts fournis. Planter des fleurs, des haies et des arbustes contribue à l’embellissement de la cité. A ces efforts paysagers s’ajoutent l’aménagement, la rénovation de la ville en elle-même (opérations d’amélioration de l’habitat, reprises de voiries, soin porté au mobilier urbain…).
Ces réflexions étant pour certaines menées en lien avec la Communauté de Communes du Pays de l’Orne, dont Homécourt fait partie depuis sa création.
Vign_Nettoyage_2013_191_1600x1200_
Acteurs du fleurissement
Le Centre technique municipal compte trois agents dévolus à l’entretien et à la gestion des espaces verts. Chacun d’eux dispose de compétences spécifiques.
On mesure aisément l’intérêt d’une telle complémentarité : un regard affuté sur la globalité des aménagements à réaliser, tout comme sur le détail des compositions.
Afin de ne rien laisser au hasard, le tout récent recrutement du troisième membre de l’équipe Espaces verts s’est donc effectué sur un critère majeur.
Le directeur des services techniques municipaux, Kevin WATTS, explique : « En binôme avec Alain BARTHEL, ses précieuses années d’expérience du terrain et sa grande polyvalence (maçonnerie, soudure, menuiserie…), nous avions Sébastien LOPEZ et sa spécificité (BEPA pépinière). Il a en effet suivi une formation initiale de pépiniériste, puis poursuivi sa formation en continu, dans le cadre de son poste (adjoint technique 1ère classe 2004, agent de maîtrise 2013, formation Dijon 2009 espaces verts, formation Epinal 2012 plantations). Le terreau homécourtois n’a plus de secrets pour eux. Alain et Sébastien maîtrisaient déjà parfaitement l’art de concevoir des supports, des bacs à fleur, du mobilier urbain ensuite réalisé par l’ensemble des techniciens municipaux. Ils savaient faire preuve d’audace et de créativité dans leurs réalisations. »
Animations et promotions
Equipée d’un site internet, la Municipalité en a orné la page d’accueil d’une photographie de l’entrée de ville, où a été installé le panneau des Villes et villages fleuris. La population est quant à elle appelée, chaque année, à prendre part au concours des Maisons, jardins et balcons fleuris organisé par le Département. On retrouve, à l’entrée de la salle du Conseil municipal, les diplômes décernés à la Municipalité : concours départemental de fleurissement (premier prix de la 4e catégorie 2004, prix pour l’attribution de la première fleur dans la 3ème catégorie (de 5 001 à 30 000 habitants), décerné par la Comité régional de tourisme de Lorraine.
La promotion de ce concours se fait par le biais du journal régional (Le Républicain Lorrain), du site internet municipal et d’Homécourt Magazine. Une fois le palmarès arrêté, les gagnants sont reçus lors d’une cérémonie officielle, au cours de laquelle leur sont remis des lots en rapport avec le concours (bons d’achat dans des points de vente « espaces verts »). Cette joyeuse cérémonie est systématiquement médiatisée, manière de féliciter et d’encourager toutes les bonnes volontés.
Le service Communication propose en outre qu’à l’avenir, les commandes de papier à en-tête, ainsi que tous les supports de communication municipaux (magazine, plans, etc.) portent également l’emblème des Villes et villages fleuris. Une façon claire d’affirmer la fierté municipale. Il convient de souligner que chaque visiteur de la Mairie peut apprécier les efforts réalisés en matière de fleurissement les diplômes décernés à Homécourt sont en effet fièrement affichés à l’entrée de la salle du Conseil municipal.
Enfin chaque printemps, la Municipalité prend part au Concours de fleurissement, dont le jury passera cette année le 24 avril

(http://www.cg54.fr/fileadmin/Documents/Arborescence/Fleurissement/concoursdeprintemps.pdf).
.......................................................................................................................................................................
Vign_Espace_vert_007_1600x1200_
Plan paysage, gestion différenciée, biodiversité

La mairie d’Homécourt et la Communauté de Communes de Pays de l’Orne (CCPO) ont entrepris d’élaborer un Plan paysage qui permettra de se doter d’un référencier en matière d’environnement, de gestion des espaces verts…Ce plan sera travaillé de façon plus large : pas seulement au regard de la floriculture, puisqu’il constituera un carnet de route en matière d’environnement.
Le Centre technique municipal n’a pas attendu que ce Plan paysage soit formalisé pour engager des actions en faveur de l’environnement : ainsi en va-t-il de la gestion différenciée des espaces verts préconisé par le Grenelle de l’environnement (Homécourt Magazine n°118).
Prenons l’exemple du fauchage raisonné : le personnel du Centre technique municipal a découpé la localité en quatre zones. La première, la zone prestige, est celle qui est le plus entretenue et où la tonte est effectuée chaque semaine. Sur la zone n° 2, l’entretien et la tonte s’effectue tous les 15 jours ; la zone 3 se contente d’une tonte toutes les 3 semaines ; la zone 4, enfin, est entretenue environ 2 fois par an. On coupe moins régulièrement les zones secondaires. Même si elle doit s’accompagner d’une communication importante (les riverains s’en étonnent souvent), cette nouvelle forme de gestion permet de préserver la biodiversité. Les actions en ce sens ont une réelle importance à Homécourt, partenaire habituel de la Ligue de protection des oiseaux (Homécourt Magazine n°117)
Sensibilisation dans les écoles, réalisation et mise en place de nichoirs… Le Club alpin français gardant pour sa part un oeil attentif sur la migration des crapauds, en lien avec le Conseil général 54 : les batraciens descendant dans la mare pour se reproduire, la ville a donc installé des crapauducs pour qu’ils ne se fassent pas écraser.
Vign_Floriculture_007_1600x1200_














Cette année, deux hôtels à insectes ont été fabriqués par le Centre Technique Municipal et il a été prévu d’en construire deux ou trois autres dès l’année prochaine.
.......................................................................................................................................................................
Ils seront au nombre de quatre cette année, composés de vivaces (moins d’entretien et moins d’eau). Quatre nouveaux massifs devraient voir le jour à l’avenir. A chaque saison ses tâches : en automne pour le printemps ils plantent et les bulbes sortent au printemps (pensées, tulipe, narcisses, crocus, jacinthe…), ensuite tout est enlevé pour le fleurissement d’été pour faire les jardinières etc. A partir du 13/14 mai, après les sainte Glaces, plantation en plein terre Davantage de bacs, moins de suspensions
Moins onéreux lorsqu’on les réalise soi-même, les bacs à fleur confèrent un cachet particulier à la localité. Ainsi pendant l’hiver, les agents affectés aux espaces verts regagnent-ils les ateliers pour troquer arrosoirs et binettes contre postes à souder et autres outils. Les bacs à fleurs seront dorénavant préférés aux suspensions, plus gourmandes en eau. Pailler pour moins traiter
Ardoise, pouzzolane, amendement organique, mycorhize, engrais bio (en engrais de font) dans l’eau lors de l’arrosage, engrais potasse (résistent aux parasites et aux maladies)… Les techniques naturelles, longtemps oubliées au profit des remédiations chimiques, retrouvent le devant de la scène. C’est tout de même plus rassurant, et préserve qui plus est la biodiversité (les abeilles reviennent à Homécourt).
© 2009 conception: A Aissaoui Mairie d'Homécourt